Wilmas, Ce jeune Artiste aux doigts magique

Né en 2000 à Kinshasa, Wilmas de son vraie nom Pierre Wilonja Masongezi, depuis son jeune âge l’expression artistique est une passion. Petit Garçon, il s’amuse déjà au modelage des figurines de terre et fait du dessin son amusement favori.

C’est en 2014 qu’il s’inscrit à l’institut de Beaux-arts de Kinshasa, d’abord à l’idée de faire la sculpture. Influencé par la notoriété du sculpteur congolais Alfred Liyolo, mais verra finalement son coeur battre pour la technique picturale. C’est durant son cursus scolaire qu’il gagne ses premiers concours de dessin dont, la 3ème édition du concours « Dessine-moi l’abolition » organisé en 2016, deux ans après son inscription. Il sort diplômé d’État en 2018 avec une bonne maîtrise du dessin au crayon et de l’aquarelle.

Malgré les difficultés rencontrées, c’est avec un réel souci d’apprendre que Pierre décide de poursuivre ses études de peintre à l’Académie de Beaux-arts de Kinshasa en 2018. Durant son cursus, il expérimente la peinture acrylique qu’il adopte aussitôt puis s’intéresse de près au surréalisme et au Dadaïsme qui influencent sa première série d’oeuvre en 2019, intitulée « Portrait du XXIème s ». Ces peintures illustrent déjà les tentatives du jeune artiste de définir le monde avec ses propres mots.

Le Travail de Wilmas se veut contemporain et universel. Sa peinture acrylique est joint parfois au collage de médium environnementaux (sachet plastique), enfin de former un ensemble expressif qui reflète la sensibilité de l’Artiste au monde qui l’entoure et son attention particulière aux questions majeures de son temps. Wilmas definit son oeuvre comme le reflet de ses tentatives de comprendre le monde, à discerner la vérité de la réalité. Il Considère que c’est dans la vérité que l’humanité agité trouvera enfin sa quiétude. La quête de la vérité est le thème principal de sa démarche artistique.

Au cours de ces derniers années académique, Wilmas participe à un bon nombre de concours artistique et à plusieurs expositions collectives. Diplômé en 2021, ils se décident lui et ses camarades de créer un collectif « Encrés » dans lequel il évolue actuellement.

Article précédentMini-sommet sur la sécurité en RDC
Article suivantJeannot Bemba