AcceuilPortrait et interviews

Jean lengo Dia ndinga, LEDYA

C’est l’histoire d’un congolais sorti de nulle part, Jean Lengo commença ses activités à l’âge de 27 ans, dans le commerce général. Avant cela, il faisait la navette entre Brazzaville et Kinshasa pour acheter et vendre divers produits. Puis, il s’essaya dans l’importation de l’électroménager, des denrées alimentaires et d’autres produits qu’il négociait en Belgique principalement avec Colruyt et Delhaize. Jean longo a fait de bonnes affaires dans l’importation de papier et devint le principal fournisseur des supermarchés et alimentations de Kinshasa.

Dès 1995, il parvint à tisser sa toile : le groupe Ledya, dont il est le président-directeur général, était né. Le groupe est constitué de plusieurs sociétés spécialisées dans l’importation. Son génie l’a poussé à créer d’autres entreprises dans le secteur des services, dont AIDEL (douane, transit et représentation maritime), Trans Inter Congo (TIC) pour le transport de marchandises et conteneurs de Matadi à Kinshasa, la Société hôtelière Ledya à Matadi. Il est ensuite le promoteur d’un port maritime privé à Matadi, avec un quai de plus de 130 mètres et d’un port sec de 35 000 m² pour servir de terminal conteneurs afin de désengorger le port public.

Depuis 2000, Jean Lengo rêve d’un empire industriel. C’est ainsi qu’il a monté, à Limete, une fonderie de fers à béton et cornières à partir de mitrailles ferreuses. L’usine a une capacité installée de 900 tonnes par mois. Il exploite une carrière de pierres concassées d’une capacité de 45 000 tonnes par mois. Il s’est également lancé dans la production d’oxygène avec une capacité mensuelle installée de 28 000 m³, ainsi que celle de bois à travers une scierie industrielle d’une capacité de 6 000 m³ par mois. Ledya, c’est aussi l’imprimerie, des partenariats public-privé avec la Gécamines pour l’exploitation minière au Katanga, en plus de ses concessions de cuivre et de cobalt.

Lengo détient aussi des titres pétroliers dans le bloc Fossé de Boma. Il a aussi créé Saf Énergie après avoir signé, avec la Société nationale d’électricité (SNEL), un contrat pour l’achat et le transport de l’électricité du barrage d’Inga au Cabinda pour le compte de la société ENE-EP d’Angola. Le contrat porte sur la vente de 114 KW.

Écrit par Eli le Zérahïque

le Zérahïque

Nous sommes un magazine et vitrine web

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page